__export__.product_product_1227

Ame De Boue ‎– Finitudes

10,00

En stock

UGS : 86e3b8253596 Catégorie :

Description du produit

Ame de boue « Finitudes »

LP 12″ black vinyl

(en français en bas)

Four years after « L’inconfort nécessaire », released on our beloved esoteric-tronic label Treue um treue, we are proud to present the second LP of this one man+machines project driven by Dasz (also involved in Dolina and Illustration sonore). For this record, we are very happy to collaborate with the prolific post-punk label Danger Records, propagators of dirty sounds over the years.

As expected, this album brings another bunch of tormented urban electronic songs. Still oscillating between aerial cold waves and warm intimist electro darkness, between organic analog (un)purity and bad-fidelity digital fragility, between urgency and detachment… Again, we are invited to a lame dance on pendulum-like sequences, when city sleeps…

The words used are simple. Sung in different languages, they’re describing slices of frustrated lives, post-modern diseases and common anguish, sometimes with a touch of black humour, to underline the absurdity of it all.

Finiteness in it’s various definitions is the link between the songs. But it has nothing to do with our apocalyptic times.. Or has it?

 

A1 -Again
A2 – La neige sale
A3 – Wenn das licht ausgehen wird
A4 – Boring street
A5 – The architect at his drawing board
A6 – Orage électrique

B1 – An unexpectable overload of nostalgia
B2 – Freedom would kill us
B3 – Wielka próznia
B4 – C’est l’hiver
B5 – Cinematix
B6 – Le disculpo a todos
B7 – As the world…

personnel:
Dasz – synths, voice
cover artwork by Dasz
mastered by F. Terrazzoni (studio Parèlies)

Ame de boue on soundcloud: https://soundcloud.com/ame-de-boue

Quatre ans après « L’inconfort nécessaire » paru sur notre bien aimé label ésotérique-tronic Treue um treue, nous sommes fiers de présenter le second LP de ce one man+machines band conduit par Dasz (aussi membre de Dolina et d’Illustration sonore). Pour ce disque nous avons collaboré avec le prolifique label post-punk Danger records, propagateurs de sons sales depuis déjà qlq années.

Comme nous pouvions l’espérer, cet album nous amène une nouvelle série de chansons electro urbaine et tourmentée. Une fois de plus on oscille entre vagues froides et aériennes et obscurité electro intimiste, entre (im)pureté analogique et organique et fragilité digitale défectueuse… Une fois de plus, nous sommes invités à une danse boiteuse sur des séquences métronomiques, pendant que la ville dort.

Les mots utilisés sont simples. Chantés dans différentes langues, ils décrivent des tranches de vie frustrées, des maladies post-modernes, de l’angoisse banale, avec parfois un brin d’humour noir soulignant l’absurdité de tout ça.

 La Finitude dans ses différentes définitions trace un lien entre ces chansons. Tout ceci n’ayant rien à voir avec la tendance apocalyptique de l’époque.. Ou bien?


Information complémentaire

Label

Spielzeug Muzak

Spielzeug Muzak